Elisabeth Vigee-Lebrun (1755-1842)

1,49 

Ce portrait est peint avec une incomparabledélicatesse. On décèle une préciosité de l’étoffe de la robe bleu-gris à reflets et manchesvertes. L’artisteparvient à représenter ce type de femme très distinguée, tournée vers ses pensées. Portraitiste attitré de la reineMarie-Antoinette, Elisabeth Vigée-Lebrun a immortalisé les traits de cette femme au temps de sa splendeur. Fidèle à ses convictions, l’artiste quitte la France au moment de la révolution. A Naples, l’artiste est accueillie par le Comte Skavronsky, ambassadeur de Russie, qui lui fait promettre de faire le portrait de sa femme. Elle note dans son journal : « La comtesse était douce et jolie comme un ange… Le jour, elle restait constamment oisive ; elle n’avait aucune instruction, et sa conversation était des plus nulles : en dépit de tout cela, grâce à sa ravissante figure et à une douceur angélique, elle avait un charme invincible ».

Catégorie :

Avis (0)

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Elisabeth Vigee-Lebrun (1755-1842)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *